Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faire un don en ligne

Blogs

Toutes nos publications et articles de presse se trouvent ici.
HomeBlogsArticles de la presseClôture de l'année à l'école gratuite Luzala : Les responsables scolaires satisfaits du taux des réussites

Derniers articles

08 Fév

Des tonnes de livres qui arrivent enfin!

Du 15 janvier au 19 mars où nous menons nos…
02 Nov

Enfants blessés et parents démunis - nous avons besoin de votre soutien!

Une fille de notre association a eu un accident grave…
Read more...
16 Sep

Rentrée scolaire 2015-2016 et remerciements

L'association l'oeil de l'enfant vous remercie pour l'aident que vous lui apportez,…
Read more...
31 Oct

Rentrée scolaire 2014 - 2015

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUEE A KINSHASA…
Read more...
10 Oct

Supervision des élèves et distribution de 4 tonnes de matériel

Chers Donateurs, Chères Donatrices, Madame, Monsieur, Je vous informe que…
25 Fév

Visite du Président de l'AOE à Kinshasa et à Brazzaville

COMPTE RENDU DE LA VISITE DE TRAVAIL EFFECTUE A KINSHASA…
Read more...
20 Déc

La conjoncture socioéconomique dégradante influe sur l'éducation de la jeune fille

L'éducation de la jeune fille devient le point faible de…
Read more...

Clôture de l'année à l'école gratuite Luzala : Les responsables scolaires satisfaits du taux des réussites

Le calendrier scolaire prévoit, début juillet, la remise des bulletins aux élèves et le début des grandes vacances. Au quartier XIII à N'Djili, l'école gratuite Luzala n'a pas manqué au rendez-vous. Pour rappel, l'œuvre de l'Association l'œil de l'Enfant, AOE recueille et scolarise des enfants dits démunis. Cette catégorie inclut ceux dépourvus de parents et des enfants privés d'accompagnement parental.

En effet, des enfants accompagnés des proches, se sont mobilisés pour la cérémonie de proclamation qui a aligné le personnel de l'école, dont notamment les monitrices Bukaka Mi-Claire, Sony Diakieleka et MM. David Makinsasa, Nlandu Lubaya, Camille Manzole. Ce dernier est encadreur pédagogique, chevronné de l'enseignement primaire. En marge de la cérémonie de clôture de l'année scolaire, il a dressé l'évaluation de l'année scolaire 2009-2010 à l'école gratuite Luzala. « Je venais de croiser les élèves en chemin, c'est-à-dire je suis arrivé dans cette école au deuxième trimestre. Mais nous avons fait le nécessaire pour que les objectifs soient réalisés, surtout au niveau élémentaire : lire, écrire et bien calculer », a-t-il relevé à la presse.

 -L'Av : combien y avait-il de candidats en classes de débutants ?

 C. M : En première année, ils étaient quarante-deux élèves. Il y a une dizaine d'élèves qui n'a pas réussi. L'association va activer, le moment venu, les mécanismes de leur récupération, ceci pour se conformer à sa vocation d'école gratuite.

-L'Av : Le fonctionnement du volet communication entre la famille et l'école vous a-t-il paru satisfaisant ? Puisque dans le contexte d'une association, le contact avec la famille est sans doute souhaité.

 C.M : Tout à fait. Le contact a été permanent. Il y a eu une collaboration franche entre les parents et l'école. Il y a eu des réunions et même des consultations psychologiques. Quand, par exemple, un élève a des problèmes, nous examinons si ce problème est d'ordre endogène ou exogène. Il y a eu aussi des réunions pédagogiques entre l'école et les parents.

-L'Av : Y a-t-il un comité des parents actif ? Est-ce que l'enseignant sent la présence d'un comité des parents véritablement disposé à accompagner l'école dans la poursuite des objectifs ?

 C.M : Il y a un comité des parents bien structuré qui existe à l'école. A travers ce comité, les parents s'intéressent à la vie de l'école. Il y a des jours où des représentants dudit comité assistent un enseignant qui donne cours. Cela est en quelque sorte un suivi. Donc la collaboration est effective.

-L'Av : Vous avez pris les élèves à mi-parcours. Quelles peuvent être vos suggestions à la hiérarchie de l'Association ?

 C.M : Dès que nous sommes arrivé, la toute première chose était de récupérer ce qui n'a pas été donné, faire marche-arrière sur la matière. Il fallait continuer en jetant un regard sur le prolongement du programme national, pour voir ce qui n'a pas été fait et en faire bénéficier les élèves. Nous souhaitons aussi que ce prolongement se poursuive pendant les grandes vacances. A l'initiative du président de l'AOE, M. Ferdinand Mbala, (ou papa Mbala , comme le désigne les enfants),nous avons mis en place une stratégie susceptible de nous permettre de rattraper les objectifs ratés. Donc pendant les vacances, les enfants viennent à la bibliothèque pour la lecture. L'encadreur qui sera parmi eux les fera travailler de plusieurs manières. Et nous comptons aussi multiplier prochainement des séances au cours desquelles des devoirs à domicile seront donnés et le parent devra s'engager en signant le travail de leur enfant. Ceci nous permettra de nous assurer que le parent a suivi l'enfant pendant la semaine.

-L'Av : Quelle idée vous faites-vous du rendement des enfants par rapport au taux des réussites ?

 C.M : Nous sommes très satisfaits, puisque s'il faut prendre la moyenne pour toute l'école, cela nous fait une moyenne d'environ soixante-dix, en termes de pourcentage de réussites. Donc nous sommes très fiers de ce que nous avons abattu comme travail.

-L'Av : Un mot à l'endroit des proches des élèves ? Non seulement ceux d'ici, mais aussi ceux d'ailleurs ?

 C.M : Le grand constat que nous avons toujours fait est celui d'une tendance au relâchement. Nous exhortons les parents à accompagner les enfants pendant la période de leur formation. En psychologie, l'on parle des enfants non accompagnés. Puisque les parents ne sont pas derrière eux. Le souhait est que les parents se rapprochent beaucoup plus des enfants, afin que ceux-ci ne se sentent pas isolés. Evidemment, ceci s'extériorise quelquefois par l'attitude même qu'affiche l'enfant : cheveux crépus et parfois pieds nus. Notre souhait est que les tuteurs puissent quand même faire un effort, pour que ces enfants ne soient pas ridicules. Qu'ils ne soient pas des déshérités dans la vie. Il faut nécessairement s'occuper de ces enfants-là. C'est pourquoi nous félicitons et encourageons l'initiateur de l'AOE, cette association dont la vision, sur l'avenir des enfants démunis, s'est manifestée notamment pas la création de cette école. D'ailleurs, dans leur prière matinale adressée à Dieu le Père avant le début des cours, les élèves de l'école gratuite Luzala demandent constamment des bénédictions pour le promoteur.

Propos recueillis par Payne

http://www.groupelavenir.cd

Dernière modification le vendredi, 14 décembre 2012 19:53
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Galerie images

54
Image Detail
93
Image Detail
photo 2
Image Detail
02_38.JPG
Image Detail

Se connecter

Inscription Newsletter

Notre newsletter mensuelle et gratuite vous informe chaque mois des activités de l'association. Inscivez-vous!

Infos pratiques

  • +41 79 650 03 02
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Rue de la Combette 24, CH-1008 Prilly
  • CCP - 17-730976-7